Cras vitae lectus ante. Nam eget ex non libero malesuada lacinia. Donec vitae purus congue, sollicitudin justo ac, condimentum leo.

L'Irlande invitée à la Foire de Tours du 3 au 10 mai 2019.
Green Muse Productions avec Keltia Magazine, MusiqueCeltique, Buda Musique et l'Autre Distribution.

Une foire héritée de la Renaissance

François 1er avait donné le statut de foire franche en 1545 à la foire de Tours qui remonte aux années 1920 dans sa forme moderne, elle se tient à Rochepinard au Parc des Expositions depuis 1964. Elle reçoit en moyenne 250 000 visiteurs mais cette année avec l'Irlande, elle a battu un record de 350 000 visiteurs.
C'est une fête populaire dans le sens le plus noble du terme avec des propositions de qualité, une scène ouverte de groupes régionaux, une vingtaine de secteurs d’activités présentés et accorde une grande part à la gastronomie. La foire compte environ 700 exposants sur 50 000 m2 et une fête foraine.
L'organisateur est la Ville de Tours et Tours Evénements avec Martine Villiers qui avait travaillé à une scénographie accueillante et bien adaptée à ce genre de manifestation.

Cette année un espace repos avait été mise en œuvre par la volonté du directeur Christophe Caillaud-Joos avec à proximité un décor de paysage irlandais, lande et chaussée des géants, croix celtique et rocher sacré. A l'intérieur, nous rentrions dans un espace muséographié expliquant l'univers mythologique de l'Irlande et des portraits des personnages ayant marqué la culture irlandaise : écrivains, acteurs, politiciens, musiciens. La musique ayant donc une bonne place avec l'exposition d'instruments, mais aussi une distillerie…
Une zone commerciale s'offrait aux visiteurs dans un décor de petites boutiques colorées à l'irlandaise avec une ambiance de petites rues sombres et étroites comme dans la chanson de Dublin, Molly Malone. Les boutiques proposaient des articles irlandais Around celtic Corner, vêtements en tweed Caraween Clothing of Donegal, alcools Terroirs Celtes, romans policiers présenté par son auteur-editeur Editions HoH, enluminures par Patricia Gorbaty et apprentissage du gaélique avec Gaëlle Clion.

Le stand Green Muse Productions

Le stand de Green Muse présentait des disques des différents distributeurs et labels : MusiqueCeltique de Lenn Productions dont le directeur Jean-Philippe Mauras nous fit l’amitié de passer, Buda Musique et l'Autre distribution et les disques autoproduits des musiciens. La revue Keltia magazine était également représentée avec la visite notamment de Patrice Dalmagne. Un public enchanté de pouvoir écouter en direct des disques, rencontrer les artistes présents sur la foire. Certains revenaient deux ou trois fois pendant la foire pour écouter les musiciens.

Il faut dire que le programme était qualitatif et une sympathique synergie s'était installée entre les musiciens français et irlandais ainsi qu’une chaleureuse interaction avec le public.

Les artistes irlandais proposés par Green Muse Productions ont accueilli l'ambassadrice au pavillon. Maitiú Ó Casaide au uilleann pipes et flûte et Deirbhile Ní Bhrolcháin au chant puis le piper et flûtiste Eoin Dillon les a relayé dans la semaine et a invité les musiciens à partager la scène. Il vendait également des flûtes de sa fabrication sur le stand de Green muse. Natalie Ní Casaide et Maitiú Ó Casaide, frère et sœur du groupe les Bonny Men, ont des liens familiaux en Touraine puisque les grands-parents français sont de Loches.

Pour les français : le groupe Faolan avec Bénédicte Lécroart (chant) et Philippe Hunsinger (bouzouki), Céline Rivaud (violon) et Baptiste Rivaud (flûtes). Le ZAG irish dance squad, avec Guillaume Hugot (guitare, chant, violon), Anthony Picard (banjo), Zito Barrett (violon), invité Kevin Garnier (bodhrán) et les danseurs Marie-Aline Monginot et Wooddy Schiette Catte. Les musiciens de ZAG accompagnaient également Patricia Gorbaty à l'initiation à la danse irlandaise sur la scène du pavillon et organisaient les sessions tous les soirs au Temp'pale bar. Par ailleurs, le musicien et homme-orchestre Paddy O Turner (violon, guitare, banjo, voix) animait le bar Temp’pale bar et le restaurant Saint-Patrick.

De belles rencontres avec le public

Un conte musical était proposé par la Compagnie le chant du monde avec Valérie Patte à la harpe, Lara Mecili au chant, Gwenola Sanquer au conte. Une belle ambiance, et la revue Keltia a pu être découverte par le plus grand nombre et des extraits lus grâce aux posters réalisés à disposition du public.
De belles rencontres musicales et différents échanges avec les professionnels de la distribution de musique celtique et irlandaise. Des échanges avec le public, du bonheur partagé. Une réussite.

  • www.musiqueceltique.fr
  • www.budamusique.com